Voici les ouvrages évoqués dans l'emission 

  • Mille petits riens

    Jodi Picoult

    Ruth Jefferson est sage-femme depuis plus de vingt ans. C'est une employée modèle. Une collègue accommodante. C'est aussi la seule Afro-américaine de son service. Le jour où un couple de suprémacistes blancs demande à ce qu'on lui interdise tout contact avec leur bébé, Ruth est choquée de voir sa hiérarchie accéder à leur requête. Quand le nourrisson décède quelques jours plus tard, c'est elle qui est pointée du doigt. Accusée de meurtre, Ruth va devoir répondre de ses actes devant la justice. Mais sa couleur de peau ne la condamne-t-elle pas d'avance ? 

    Ajouter au panier
    En stock
  • À treize ans, Jenna est bien décidée à retrouver sa mère, disparue quand elle en avait trois. Elle se met à relire le journal de bord de cette scientifique qui étudiait le deuil chez les éléphants et cherche de l'aide : elle s'adjoint ainsi les services d'une voyante qui prétend être en lien avec l'au-delà et de l'inspecteur qui avait suivi l'enquête à l'époque. Un roman aussi émouvant qu'haletant, qui nous fait croire à l'impossible.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Quand une prise d'otages a lieu dans la dernière clinique du Mississipi à pratiquer l'avortement, c'est à Hugh McElroy, un négociateur de crise expérimenté, que l'on fait appel. Avec plusieurs blessés nécessitant des soins et un forcené dont les revendications restent floues, la situation s'avère délicate à gérer. Elle le devient encore davantage quand Hugh apprend que sa fille adolescente se trouve à l'intérieur du bâtiment. Après «Mille petits riens», Jodi Picoult poursuit son exploration des tabous de l'Amérique dans un roman palpitant et subtil.

  • République Eusistocratique de Finlande, 2013. La nation a pris en compte ses erreurs historiques. La stabilité sociale et la santé publique sont désormais les valeurs prédominantes. Tout ce qui procure du plaisir ou est susceptible de causer une quelconque dépendance est formellement interdit, y compris le café. À une exception près - le sexe. Dans la République Eusistocratique de Finlande, la distribution de sexe - un produit de consommation essentiel - doit être aussi efficace que possible. À cet effet, le corps scientifique gouvernemental a généré une nouvelle sous-espèce humaine, une espèce réceptive, soumise et toujours disposée. Autrefois, on les appelait les femmes.

  • Et mon coeur se serra est un conte étrange en cent dix-neuf dessins de l'artiste connu sous le nom « Le Sonneur » et vingt-huit textes d'Antoine Laurain. Entre art et littérature, entre roman dessiné et poésie typographique.
    De cette aimée enfuie et perdue, nous ne connaîtrons jamais le nom, mais elle hante le livre.
    L'amour, la rupture, la solitude, l'espoir.
    Comment transmettre les sentiments en trois couleurs : rouge, noir, blanc ?
    Comment les faire passer avec juste vingt-six lettres dans l'alphabet ?
    Beaucoup l'ont tenté avant eux : Breton, Mallarmé, Gainsbourg pour ne citer qu'eux. Laurain et Le Sonneur relèvent le défi.
    Au mieux, c'est un excellent livre.
    Dans le pire des cas, ils ont fait un chef-d'oeuvre.
    />

  • Neverhome

    Laird Hunt

    Pendant la Guerre de Sécession, une jeune femme se travestit en homme pour aller combattre à la place de son trop fragile compagnon. Réinventant l'imagerie dont se nourrit la représentation de la guerre en faisant cohabiter innocence et sauvagerie, bonté et abominable férocité, ce conte cruel propose une méditation sur la fragilité de nos certitudes et l'ambivalence de toute réalité.
    Un roman magistral qui, plongeant dans la noirceur du chaos, délivre une leçon bouleversante sur les eaux troubles et tourmentées dans lesquelles la guerre s'entend à immerger ses victimes.

  • Scientifique et chercheuse pour une entreprise pharmaceutique du Minnesota, le Dr Marina Singh est envoyée au Brésil sur les traces de son ancien mentor, le Dr Annick Swenson. Celle-ci semble avoir totalement disparu dans la jungle amazonienne alors qu'elle travaillait sur un nouveau médicament d'une extrême importance (une pilule qui allongerait la fertilité de plusieurs années)... Variation moderne sur «Au coeur des ténèbres» de Conrad, «Anatomie de la stupeur» est un roman sombre et magnifique, où la beauté de l'inattendu côtoie l'abîme de la perte.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Gorgias

    Platon

    Le ton du Gorgias est particulièrement violent, et pas seulement à l'égard de la rhétorique. Le dialogue formule une des critiques les plus radicales qui aient été adressées à la démocratie athénienne, à ses valeurs dominantes et à sa politique de prestige. En effet, Socrate s'en prend à tous les aspects de cette politique, du plus concret au plus idéologique. Mais l'essentiel de la critique vise la condition qui donne à la démocratie athénienne ses principaux caractères.
    Or cette condition est la même que celle qui assurait l'influence de la rhétorique. Il s'agit de la foule comme sujet dominant de la scène politique. Le gouvernement de la liberté est un gouvernement de la foule, c'est-à-dire de l'illusion, du faux-semblant et de la séduction. La critique de la rhétorique débouche donc directement sur la critique de la démocratie.

  • Bernard Lenteric La Nuit des enfants rois Sélectionné parmi les meilleurs romans par toute la presse, La Nuit des enfants rois se déroule à toute allure, comme un merveilleux film, d'où l'on sort ébloui.
    Cela se passe, une nuit, dans Central Park, à New York : sept adolescents sont sauvagement agressés, battus, certains violés. Mais ces sept-là ne sont pas comme les autres : ce sont des enfants-génies. De l'horreur, ils vont tirer contre le monde une haine froide, mathématique, éternelle. Avec leur intelligence, ils volent, ils accumulent les crimes parfaits. Car ces sept-là ne sont pas sept : ils sont un. Ils sont un seul esprit, une seule volonté. Celui qui l'a compris, Jimbo Farrar, lutte contre eux de toutes ses forces. A moins qu'il ne soit de leur côté...
    Alors, s'ils étaient huit, le monde serait à eux et ce serait la nuit, la longue nuit, La Nuit des enfants rois.

    Ajouter au panier
    En stock
  • «Parler aux hommes le langage de tous les hommes et leur parler cependant un langage tout neuf, infiniment précieux et simple pourtant comme le pain de la vie quotidienne, nul poète, avant Éluard, ne l'avait fait si naturellement. Transmuer en une sorte d'or vierge l'aspect des joies et des douleurs communes à tous, pour en faire éclater la splendeur unique, Éluard fut capable de cela plus intensément et plus aisément que nul autre. L'amour la poésie, ce titre (que je trouve follement beau), n'est-ce pas la formule exacte qui en coiffant impérieusement la vie permet de la renouveler ? La plupart des poètes ont célébré l'amour. Combien sont-ils, à la réflexion, qui l'aient porté en eux toujours et qui en aient imprégné leur oeuvre à la manière d'Éluard ? Capitale de la douleur, L'amour la poésie, je vois en ces livres des tableaux de la vie commune telle que par l'amour elle est rendue poétique, c'est-à-dire illuminée. Il n'est personne qui, pour un temps bref au moins, n'ait fait l'expérience de pareille illumination, mais les avares et les prudents ont la règle de rabaisser les yeux au plus vite, tandis que la leçon d'Éluard est de substituer définitivement le monde ainsi transfiguré à l'ancien et de s'en mettre plein la vue et plein les doigts sans avoir peur de se déchirer à ses aigus sommets.» André Pieyre de Mandiargues.

  • Willowdean est ronde, et alors ? Pas besoin d'être super slim pour s'assumer. Jusqu'au jour où elle rencontre Bo, qui porte un peu trop bien son nom, et ne tarde pas à lui voler un baiser. Mais peut-il vraiment l'aimer ? On lui a tellement dit que les filles comme elle ne sont que des seconds rôles.
    Un seul moyen de retrouver confiance en elle : faire la chose la plus inimaginable qui soit... s'inscrire au concours de beauté local présidé par sa propre mère, ex-miss au corps filiforme. Entraînant dans son sillage tout un groupe de candidates hors normes, Will va prouver au monde, et surtout à elle-même, qu'elle aussi a sa place sous les projecteurs.

    Il me dit que je suis belle.
    Je me dis que je suis grosse.
    Et si j'étais les deux en même temps ?

  • Il y a 35 000 ans, une longue période glaciaire s'achève et la Terre commence à se réchauffer.

    Lentement, durant des millénaires, l'homme s'est peu à peu dégagé de la bête et il apparaît à peu près tel qu'il est aujourd'hui. Il connaît l'outil, le feu, le vêtement. Il fabrique des armes pour chasser, aménage des grottes pour s'abriter. Dans le chaos de la nature, il est parvenu à créer un peu d'harmonie.

    En ces premiers temps du monde, Ayla, une fillette de cinq ans, échappe à un tremblement de terre et se sort des griffes d'un lion pour se réfugier auprès d'un clan étranger. On l'adopte. Très vite, les gestes et les paroles d'Ayla suscitent l'étonnement et l'inquiétude.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Il ne reste presque plus rien à La Bassée : un bourg et quelques hameaux, dont celui qu'occupent Bergogne, sa femme Marion et leur fille Ida, ainsi qu'une voisine, Christine, une artiste installée ici depuis des années.
    On s'active, on se prépare pour l'anniversaire de Marion, dont on va fêter les quarante ans. Mais alors que la fête se profile, des inconnus rôdent autour du hameau.

  • Enfance

    Nathalie Sarraute

    Ce livre est écrit sous la forme d'un dialogue entre Nathalie Sarraute et son double qui, par ses mises en garde, ses scrupules, ses interrogations, son insistance, l'aide à faire surgir «quelques moments, quelques mouvements encore intacts, assez forts pour se dégager de cette couche protectrice qui les conserve, de ces épaisseurs ouatées qui se défont et disparaissent avec l'enfance». Enfance passée entre Paris, Ivanovo, en Russie, la Suisse, Pétersbourg et de nouveau Paris. Un livre où se dessine l'oeuvre à venir, d'une sonorité unique à notre époque.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Une île non loin de Québec où les étés ont des allures de paradis. C'est là que les cinq enfants Miller, bientôt six, grandissent entourés d'amour, dans une maison aux portes ouvertes en grand. C'est que Gabrielle, leur mère, et Edward, leur père, n'hésitent pas à accueillir ceux dont la fortune, contrairement à la leur, n'a pas survécu au krach de 1929. Dans une société encore très puritaine dominée par une Église implacable pour les femmes, Gabrielle défend farouchement son clan et ce goût du bonheur qu'elle transmet à ses enfants aussi passionnés d'elle.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Moi, Diane, dix ans, je les aime tous les trois pour toujours. Comment pourrais je choisir entre Démosthène, Basile et Périclès ?
    Moi, Démosthène, onze ans, j'aime Diane plus que mes meilleurs amis, Basile et Périclès. Elle m'épousera car je serai un grand poète.
    Moi, Basile, onze ans, je pourrais tuer Périclès ou Démosthène, mes meilleurs amis, si Diane décidait d'épouser l'un d'eux au lieu de devenir ma femme. Mais je gouvernerai le monde et elle me choisira.
    Moi, Périclès, onze ans, je découvrirai les plus beaux diamants d'Afrique pour les offrir à Diane, ma bien-aimée.
    En 1881, à Salonique, un des ports les plus actifs, les plus prospères, les plus agités aussi de la Turquie d'Europe où vivent Grecs, Juifs, Bulgares... sous le joug impitoyable des Turcs, commence l'extraordinaire histoire de ces chevaliers du monde moderne, leur prodigieuse épopée.
    Les Enfants de Salonique, un grand roman d'aventures et de passions par l'auteur de La Nuit des enfants rois.

  • Il y a bien un ange et un réservoir de liquide à freins dans cet étonnant roman.
    Mais il y a aussi un pensionnat de jeunes filles où l'on tue beaucoup, un curé blanc qui se croit progressiste et un futur évêque noir, bien plus rigoureux qu'on ne le croit. il y a aussi les paysages alanguis de la touraine et de l'anjou et leur propension à faire prospérer la plus obtuse des bourgeoisies, mais aussi la plus active des théologies.
    L'ange et le réservoir de liquide à freins, c'est finalement un formidable roman noir sur les noirs dangers de la religion et les étranges rigueurs de la théologie.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Harper vit dans la cité des nuages avec sa grande tante Suzie. Lorsque Minuit son chat adoré disparaît, Harper sait que seule la magie de son parapluie rouge pourra l'aider à le retrouver. Il suffit de l'ouvrir pour se retrouver dans les airs, survoler la ville et voir ce que les autres ne voient pas... Commencent alors de drôles d'aventures en hauteur qui la conduisent à Minuit, mais surtout à L'Orchestre sauvage de minuit, et à son très sauvage chef d'orchestre...

    à partir de 7 ans

    Ajouter au panier
    En stock
  • Quand le jeune Ram Mohammad Thomas devient le grand vainqueur de " Qui veut gagner un milliard de roupies ? ", la production soupçonne immédiatement une tricherie.
    Comment un serveur de dix-huit ans, pauvre et inculte, serait-il assez malin pour répondre à treize questions pernicieuses ? Accusé d'escroquerie, sommé de s'expliquer, thomas replonge alors dans l'histoire de sa vie... Car ces réponses, il ne les a pas apprises dans les livres, mais au hasard de ses aventures mouvementées ! Du prêtre louche qui laisse trop volontiers venir à lui les petits enfants à la capricieuse diva de Bollywood, des jeunes mendiants des bidonvilles de bombay aux touristes fortunés du Taj Mahal, au fil de ses rencontres, le jeune homme va apprendre que la fortune sourit aux audacieux...

    Ajouter au panier
    En stock
  • La forteresse impossible

    Jason Rekulak

    Nous sommes en mai 1987 et «Playboy» vient de publier une série de clichés torrides de Vanna White, la célèbre animatrice de «La Roue de la Fortune. »Pour Billy, Alf et Clark - trois ados du New Jersey, désespérément inexpérimentés en matière de femme -, la publication est une bénédiction. Mais quel kiosquier d'Amérique se risquerait à vendre la revue à des gamins de quatorze ans ? Alors que les amis mettent au point un plan pour la voler, ils sont loin de se douter de tous les obstacles qu'ils vont rencontrer. Ni qu'une fille nommée Mary va changer le cours de leur vie.

  • Jeune séminariste en rupture de ban dans un Nicaragua en pleine révolution, Gabriel de la Serna nous entraîne avec lui dans une aventure humaine et initiatique tout à la fois épique et romanesque. Arrivé dans le village de San Juan pour y exercer son talent de peintre aux côtés du prêtre Ruben, Gabriel découvre un monde très différent de celui dont il vient. Issu d'une grande famille, proche du pouvoir dictatorial de Somoza, il rencontre à San Juan la réalité de la vie du peuple, dans toute son âpreté, son injustice et sa souffrance. Doué d'une grande sensibilité, tourmenté par l'éclosion de désirs dont il découvre l'intensité, Gabriel se détourne peu à peu de ce que son éducation a essayé de lui inculquer, pour épouser la cause d'une révolution d'ores et déjà en marche.

empty