Colette Mazabrard

  • Un jour, on entre en Étrange pays, un pays où les jours sont hantés par les nuits - nuits de bloc opéra- toire, nuits où l'on taille dans la chair, ampute le corps, où l'on transpire la peur. Un jour, on entre en Étrange pays et tout se met à trembler.
    Alors on prend refuge dans une lumière, un sourire, un insecte qui déplie ses pattes, une bogue de châtaigne posée sur la table. Dans l'Étrange pays, l'ombre irradie au coeur de la lumière, la mort palpite dans la vie. On réap- prend le souffle du vent, la caresse de la lumière sur les herbes, l'infinie tendresse.
    Un jour, on entre en Étrange pays et l'on marche, funambule, sur une frontière fragile, on marche dans les campagnes et dans les villes étrangères pour s'assurer : le monde est là, mon coeur.
    Colette Mazabrard est née en 1964. Elle enseigne les lettres dans un lycée toulousain.

  • Une femme, entre deux âges, traverse la France d'ouest en est, puis le nord de l'Espagne sur le chemin de Saint-Jacques de Compostelle, guidée par d'invisibles frontières, happée par des fins de terre.
    Diverses voix, divers délires traversent sa solitude.
    Le silence y devient sonore dans cette errance qui fait suite, croit-on, à une rupture amoureuse et donne lieu à la quête forcenée d'une humanité retrouvée, puisant ses forces dans un rapport intense et éperdu à la nature.

  • Alors qu'il se livre à ses plaisirs illicites avec un hijra dans une loge de cinéma, l'Ambassadeur de France est assassiné. Snecmard, son attaché militaire, doit déguiser le meurtre en accident aérien et lui-même disparaître. C'est ainsi qu'il devient Brez, offrant ses services à des intérêts particuliers. Tueur à gages, il liquide tour à tour un indépendantiste, un touriste, avant de devoir s'en prendre à la conseillère politique d'un partisan d'une Inde laïque. Ce roman se joue des codes génériques, déjouant tour à tour les codes du roman policier, du roman d'espionnage, du roman d'aventures, voire même du roman d'amour et du roman philosophique. Dans cette fresque en trompe-l'oeil, l'Inde sert de toile de fond à l'odyssée contemporaine d'une conscience perdue dans un vaste jeu de masques. Le style, aussi précis que fuyant, épouse à merveille les replis ombrés de cette plongée au coeur de la solitude humaine.

    Roman jubilatoire, Brez Cinéma revisite les clichés du roman de genre pour mieux les déconstruire. Au final, c'est à une véritable plongée dans une conscience introspective que nous convie ce roman.

empty