Vlb

  • Quand Djemila Benhabib a pris connaissance du rapport de la commission Bouchard-Taylor, elle a été outrée qu'on demande aux Québécois d'accueillir favorablement toutes les requêtes faites au nom de l'islam. Sous prétexte de tolérance, les commissaires ont ainsi confondu musulmans et islamistes, alors que ces derniers ne sont qu'une petite minorité parmi les immigrants de culture musulmane. Or, les islamistes, Djemila Benhabib les connaît bien et elle a toutes les raisons de s'en méfier. En Algérie, où elle a vécu, elle les a vus envahir l'espace public, en tirant parti des défaillances de l'État et en pratiquant la terreur, elle les a vus imposer leur programme politique et infliger aux femmes leur tyrannie. En France, où sa famille a trouvé refuge, elle les a vus exercer des pressions insoutenables auprès des populations maghrébines pour les garder en dehors de la société d'accueil. Au Québec, elle les a vus réclamer des passe-droits et des privilèges, en invoquant la Charte des droits et la liberté de religion. C'est leur stratégie éprouvée qu'elle expose ici et qu'elle dénonce, dans un témoignage solidement documenté, mais auquel elle donne de touchants accents personnels, parce qu'il remue en elle une histoire encore douloureuse.

  • Le mythe de Prométhée, dans lequel s'exprime l'instinct de puissance de la civilisation occidentale, a son revers dans le mythe de la souffrance salvatrice et le dolorisme chrétien.
    Hervé Fischer utilise ici sa méthode - la mythanalyse - pour rendre compte encore une fois des mythes qui gouvernent nos inconscients sociaux, mais il montre, en évoquant son itinéraire personnel, qu'elle peut aussi constituer une cure libératrice à l'échelle individuelle. Il écrit en effet : " C'est en réfléchissant aux figures de la puissance et de la souffrance, qui sont au coeur de ma culture, que j'ai mieux compris ma névrose familiale, les larmes de ma mère et mes propres sentiments de mal-être.
    " Après avoir analysé la désespérance qui accable notre époque, il fonde, dans une philosophie matérialiste de la nature, le réenchantement du monde et, dans la volonté humaine, le sens de la vie et une éthique planétaire.

  • Hervé Fischer montre ici comment la production et la diffusion numériques des films sonnent le glas du monopole impérial de Hollywood qui en est venu à contrôler les réseaux de salles avec ses bobines 35 mm et la pratique du block booking.
    Le numérique va ainsi redonner droit de cité au cinéma indépendant, aux films d'auteur et aux cinématographies nationales. C'est en s'appuyant sur les points de vue de personnalités aussi diverses que George Lucas, Jack Valenti, Humberto Solas, Daniel Langlois, Steven Spielberg, Wim Wenders, Ingmar Bergman qu'Hervé Fischer croit pouvoir annoncer cette victoire de la création et de la diversité culturelle sur l'impérialisme hollywoodien.

  • Yukonnaise

    Mylène Gilbert-Dumas

    • Vlb
    • 20 Juin 2013

    Béatrice, écrivaine en mal d'inspiration, arrive au Yukon avec l'espoir d'y trouver le sujet de son prochain roman. Sur la route qui relie Whitehorse à Dawson City, elle prend une femme en auto-stop et réalise très vite qu'il s'agit d'Isabelle St-Martin, une esthéticienne dont elle a déjà été la cliente. Mais la Yukonnaise qui occupe le siège du passager n'a plus rien de la Québécoise superficielle qu'elle a connue autrefois. Au fil des conversations, Béatrice découvre l'histoire d'une jeune femme que tout le monde croyait fragile et qui pourtant a réussi à s'émanciper des cadres préétablis pour refaire sa vie au Yukon. Après le succès retentissant de L'escapade sans retour de Sophie Parent, Mylène Gilbert-Dumas nous revient avec Yukonnaise, l'histoire touchante et inspirante d'une femme qui a dû s'exiler au bout du continent pour redonner un sens à sa vie. Pour la rédaction de ce douzième roman, l'auteure a elle-même séjourné à Dawson City dans le Yukon.

  • Sophie Parent n'avait rien de l'aventurière. Installée depuis des années dans le confort de sa banlieue, se laissant porter par la rassurante tranquillité de son quotidien. Elle respectait l'ordre social, avait confiance en ses proches, ne mentait pas et avait pour le désordre une terrible aversion. De l'avis de plusieurs, elle surfait avec adresse sur la grande vague de la vie. C'était deux mois avant que commence sa descente aux enfers.

    Superwoman, Sophie Parent l'était. Du moins jusqu'à l'aube de son quarantième anniversaire. Ce jour-là, lors d'un habituel moment de solitude, elle prend conscience qu'elle étouffe dans ses multiples rôles de mère, de conjointe, de fille, de soeur et d'enseignante. Elle réalise abruptement à quel point elle ne mène pas la vie dont elle avait rêvé. Quelques jours avant Noël, alors que tout le monde compte sur elle, Sophie s'offre un billet d'avion pour le Mexique sans le dire à personne. Son but : prendre des vacances de sa vie. Mais quand, sur les plages de Cancún, sa remise en question la mène dans les bras d'un gigolo notoire, le retour en arrière devient alors impossible. L'histoire s'ouvre par la suite sur un chassé-croisé de situations inusitées qui l'entraîne dans un voyage initiatique. Tout bascule dans la vie de Sophie Parent.

  • Images brisées

    Fred A. Reed

    • Vlb
    • 21 Octobre 2010

    Parti à Damas pour étudier la querelle des Images qui secoua l'empire byzantin au VIIIe siècle, à l'époque des premiers contacts entre le monde chrétien et l'islam naissant, Fred A.
    Reed a vite vu que le conflit iconoclaste se prolongeait aujourd'hui dans les turbulences idéologiques et politiques du monde arabo-musulman, e jusque dans les rapports de ce dernier avec l'Occident. Les dissensions qui se sont manifestées il y a plus de mille ans sont toujours à l'oeuvre entre les différentes sectes musulmanes, dont certaines demeurent très mal connues. Ce récit d'un voyage dans l'espace et dans le temps amène le lecteur au coeur de régions ignorées des touristes, Fred A.
    Reed présente des communautés qui entretiennent le secret autour d'elles et, par de nombreux rappels historiques, il aide à mieux comprendre un monde qui paraît bien éloigné de l'Occident et qui est pourtant si proche.

  • L'avenir de l'art

    Hervé Fischer

    • Vlb
    • 4 Novembre 2010

    En 1979, Hervé Fischer a déclaré au cours d'une performance au Centre Beaubourg à Paris : L'Histoire de l'art est terminée. Puis, il a publié sous ce titre un livre qui a eu un grand retentissement. Trente ans plus tard, où en sommes-nous ? Sa prophétie était-elle juste ? Dans L'avenir de l'art, il fait le point et montre comment la crise généralisée de l'art postmoderne, si durement dénoncé, constitue en fait l'écho légitime de la crise de sens et de valeurs que nous traversons. Mais il en prend le contre-pied en évoquant l'avenir de l'art. Une véritable tour de Babel des arts émerge aujourd'hui, qui met fin au monopole de l'art occidental et ouvre de nouvelles voies. Les arts numériques se sont imposés, dans lesquels Hervé Fischer lui-même a été un pionnier très engagé, même s'il en montre aussi les écueils. Les arts scientifiques contribuent désormais activement aux débats de société sur l'intelligence et la vie artificielle, les manipulations génétiques et l'écologie. En réaction au désenchantement généralisé de notre époque, les arts prennent la relève de la magie, remplacent la religion et se rapprochent de la philosophie. Face au scandale éthique permanent de nos sociétés, ils recourent à une esthétique interrogative et vont contribuer à mettre au monde un autre monde.

empty