• Ce livre n'est pas une biographie, c'est un essai : le premier qui soit consacré à Renée Fleming. Figure centrale de la scène lyrique des trente dernières années, Renée Fleming investit bien-sûr le territoire de la musique classique, mais elle s'aventure aussi du côté du folk , du rock et du jazz. « C'est la meilleure chanteuse en Amérique », décrétait au tournant du siècle le compositeur André Previn ! Un avis que partage l'auteur de cet ouvrage, qui dresse un portrait sensible et débridé de la diva américaine. Le texte est ponctué d'échos et de clins d'oeil à de nombreuses personnalités de la scène culturelle : d'Emily Dickinson à Kiri Te Kanawa, de Brad Mehldau à Michel Tremblay et de Richard Strauss à Madonna. C'est que Renée Fleming ne chante pas seule...

  • Dalida, c'est Andromaque et Blanche Dubois, Cléopâtre et Dalila, Rita Hayworth et Mistinguett.
    La rencontre en une seule femme de plusieurs personnalités mythiques, réelles ou fictives, qui ont toutes aujourd'hui valeur d'archétype. Chanteuse avant tout, actrice à ses heures, celle qui aura été l'un des plus grands monstres sacrés du music-hall d'après-guerre occupe désormais une place de choix dans la mémoire collective. Quinze ans après sa disparition, voici le tout premier essai consacré à la créatrice de Gigi L'Amoroso.
    Un livre singulier, un regard neuf sur une artiste célèbre mais néanmoins méconnue. Au-delà de l'anecdote, voilà qu'est mise en lumière l'extraordinaire complexité du personnage Dalida, un être dont l'existence et le travail s'enchevêtrent jusqu'à former, l'un dans l'autre, une oeuvre apparemment éclatée, mais forte pourtant d'une implacable cohérence.

  • " madame, si je vous adresse cette longue, très longue lettre, et si, loin de la cacheter, je la laisse circuler, c'est que j'aimerais partager avec quelques-uns de mes contemporains - et vous, bien sûr - les réflexions que m'inspire votre oeuvre.
    une oeuvre que j'ai découverte par hasard et dont, je le sais aujourd'hui, je serais demeuré orphelin si d'aventure je ne l'avais pas rencontrée. " plus qu'une simple lettre ouverte à françoise chandernagor, le texte de michel rheault est une très belle lettre d'amour... a travers une analyse fine et sensible, il évoque les femmes de l'histoire de france devenues les personnages marquants de l'oeuvre de l'académicienne, une oeuvre qui lui a offert, écrit-il, une véritable " leçon de lumière ".
    les admirateurs de françoise chandernagor retrouveront dans ce texte à la fois érudit et vivant ce qui les a conquis dans tous ses romans, titre après titre, depuis l'allée du roi.

  • Une excellente initiation à la démarche sociologique

    Individu et société propose une vision humaniste et progressiste des enjeux sociaux. Abordé dans une perspective multidisciplinaire, il a pour objet d'amener l'étudiant à bien discerner l'apport de la sociologie à la compréhension du phénomène humain et à reconnaître la dynamique sociale à l'oeuvre dans notre société.

    Axé sur la société contemporaine, ce manuel propose une réflexion précise sur de nombreux sujets d'actualité et permet également de comprendre comment il est possible de prendre part aux divers changements sociaux.

  • Jeannine de La Fontaine est fondatrice du Centre de Soutien l'Alternatif de l'Estrie, organisme sans but lucratif qui offre des services gratuits aux personnes souffrant de cancer et autres maladies dégénératives.
    En collaboration avec madame Claudette Gosselin, thérapeute, elle a publié un livre : Cancer prolongement de l'esprit, qui proposait une approche globale basée sur les ressentis universellement reconnus comme causes probables des diverses formes de cancer, et aidait les personnes atteintes à trouver une vole vers la réappropriation de leur bien-être personnel. Le présent livre suggère un regard différent en traitant de l'ensemble des maladies.
    Il invite le lecteur à prendre conscience que ses maladies physiques sont les manifestations d'un conflit intérieur non résolu, dont la nature et la teneur déterminent la partie du corps qui sera affectée : selon le ressenti qui le provoque. La prise de conscience des conflits aide à prévenir la maladie. Le regard y est donc plus étendu et plus pointu à la fois et il fait directement appel aux symboles et aux ressentis individuels.
    Michel Bégin, microbiologiste, apporte à la réflexion un éclairage utile, et fécond, car il passe en revue les différentes approches, traditionnelles et modernes, leurs limites et leurs avantages, aidant à les comprendre afin d'établir un choix juste parmi ces diverses tendances, quand on est soi-même malade. De son côté, à l'aide de quatre histoires de cas vécues, Réal Bernier propose un outil pratique, le géno-sociogramme, qui permet de comprendre le processus de la maladie et d'en décoder les signes ; cet outil éprouvé fait intervenir l'hérédité, facteur important de transmission de messages cellulaires conduisant à la maladie.
    Plusieurs exemples puisés dans la vaste expérience des auteurs rendent le propos accessible à tous.

empty