Nano

Anglais Nano (édition en anglais)

À propos

Le secteur des nanotechnologies est un enjeu colossal pour les grandes puissances. Mais à quel prix pour l'homme ?Au coeur des Rocheuses, Nano est un conglomérat à la pointe de l'innovation dans le domaine des microbivores : des robots de quelques atomes susceptibles de guérir des maladies très graves, comme l'Alzheimer. Il y règne une discipline quasi militaire : ordre de se cantonner à son propre laboratoire, interdiction de s'interroger sur la provenance des sommes astronomiques qui financent la recherche. Récemment embauchée par la firme, Pia Grazdani, la brillante étudiante en médecine d'Assurance Vie, devient un témoin gênant lorsqu'elle assiste à l'étrange malaise d'un chercheur chinois : mais de quoi son patron cherche-t-il à l'éloigner ? Le géant des nanotechnologies est-il à deux doigts de faire la découverte du XXIe siècle... ou s'est-il déjà vendu au plus offrant ?« Un des meilleurs Cook. » Associated Press

Avis des internautes

Avis général

(Cet ouvrage n'a pas encore d'avis)

Donnez votre avis

(De "Peu d'intérêt" à "Excellent")

Rayons : Policier & Thriller > Policier

  • EAN

    9781447251224

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    436 Pages

  • Longueur

    18 cm

  • Largeur

    11 cm

  • Poids

    245 g

  • Distributeur

    Olf

Robin Cook

Fils de bonne famille (un magnat du textile), Cook passe sa petite enfance à Londres, puis dans le Kent pendant la guerre. Après un "bref" passage au Collège d'Eton, il fait son service militaire, puis travaille quelque temps dans l'entreprise familiale, comme vendeur de lingerie.ÿIl passe les années 1950 successivement :ÿà Paris au Beat hotel (où il côtoie William Burroughs et Allen Ginsberg) et danse dans les boites de la Rive gauche, à New York, où il se marie et monte un trafic de tableaux vers Amsterdam, en Espagne, où il séjourne en prison pour ses propos sur le général Francisco Franco dans un bar.ÿÀ cause de l'écrivain de polars médicaux Robin Cook, il a dû adopter le pseudonyme de Derek Raymond pour le marché anglo-saxon. En France, il continua d'être édité sous son vrai nom, ce qui causa quelque confusion avec son homonyme.ÿAprès avoir bourlingué de par le monde et avoir exercé toute sorte de petits boulots2, il est décédé à son domicile à Kensal Green, dans le nord-ouest de Londres, le 30 juillet 1994.ÿSon autobiographie,The Hidden Files, a été publiée en 1992. Elle est parue en français sous le titre Mémoire vive, Rivages/Écrits noirs, 1993

empty