Moi, assassin
Moi, assassin

Moi, assassin

,

Traduction ALEXANDRA CARRASCO  - Langue d'origine : ESPAGNOL

À propos

Enrique Rodriguez Ramirez est professeur d'Histoire de l'Art à l'université du Pays Basque (où Altarriba a enseigné la littérature française). A S3 ans, il est à l'apogée de sa carrière.
Sur le point de devenir le chef de son champ de recherches, en proie aux rivalités académiques, il dirige un groupe d'étude intitulé: "Chair souffrante, la représentation du supplice dans la peinture occidentale." Bruegel, Grünewald, Goya, Rops, Dix, Grosz, Ensor, Munch, Bacon sont ses compagnons de rêverie et la matière de son travail.
Mais sa vraie passion, dans laquelle il s'investit à plein, est plus radicale : l'assassinat considéré comme un des Beaux-Arts. Enrique profite des congrès, concours, jurys, pour commettre des meurtres sans mobile, sans autre visée qu'esthétique. Chacun constitue une performance, inspirée d'une technique picturale particulière. Ils jalonnent une impeccable carrière d'artiste-assassin jamais inquiété par les autorités. Or, voici que cet homme au dessus de tout soupçon se trouve impliqué dans le meurtre d'un de ses principaux rivaux, inspiré d'un des Caprichos , la suite de gravures de Goya. Meurtre qu'il n'a bien sûr pas commis. Une partie difficile s'engage pour le serial-killer, dont l'imposant cursus de 34 morts doit impérativement être protégé des curiosités de la loi...

Rayons : Bandes dessinées / Comics / Mangas > Bandes dessinées > Ados / Adultes

  • EAN

    9782207116883

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    134 Pages

  • Longueur

    25 cm

  • Largeur

    20 cm

  • Épaisseur

    1.7 cm

  • Poids

    849 g

  • Distributeur

    Union Distribution

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Antonio Altarriba

Après le succès international de L'Art de voler (2011), où il mêlait avec bonheur le destin
poignant de son père et un siècle d'histoire espagnole, Antonio Altarriba a confirmé sa
stature d'auteur majeur avec Moi, assassin (2014), un thriller intense explorant à nouveau
les aspects les plus noirs de sa culture et de son pays. Pour L'Aile brisée , second tome de
son diptyque familial, il retrouve le dessinateur Kim à qui l'on doit les images saisissantes
de L'Art de voler . Cette fois, c'est vers sa mère qu'il tourne l'objectif acéré de sa mémoire.
Le siècle de violence et de tempêtes déjà visité dans le premier livre est relu du point de
vue de la femme espagnole.

Keko

Né à Madrid en 1963, José Antonio Godoy Cazorla, dit Keko, débute par des histoires courtes dans le magazine Madriz (1984-87). Il publie en 1986 un premier album très remarqué : La Isla de los Perros (L'Ile aux chiens). Plusieurs autres livres ont suivi, seul ou en collaboration (Livingston contra Fumake avec Mique Beltran ; El Amor Duele avec Ramon de España). Keko collabore régulièrement aux revues Nosotros Somos los Muertos et Exit Express. Son seul album paru en France à ce jour est Plein les yeux, à L'An 2 (2006).

empty